PDA

Voir la version complète : Elvis Gratton



Habstérix
02/08/2011, 22h38
«Elvis Gratton» le «King des Kings», rassemble en fait trois courts-métrages, tournés, à deux ans d'intervalle chaque fois, après le référendum de 1980. Notre réponse à tous ceux qui avaient refusé la libération de leur pays. Un film en forme de crachat, de haut-le-cœur et de «renvoyage». Comment réagir autrement face à ces esclaves satisfaits qui disent du mal de la liberté.

À la sortie du film, tous les critiques, sauf un ou deux sur quatre-vingt, ont descendu le film. Une vraie merde. Un navet. Une cochonnerie. Une tache de graisse sur notre belle production nationale. Un film infâme. Une comédie au premier degré, en bas de la ceinture, tournée sans imagination, avec de gros sabots.

Et le film s'est imposé, malgré ces petits trous de cul de poules, défenseurs du bon goût «cinéphylitique» bourgeois. Ce petit film, tout croche, tourné avec des pinottes, rabouté comme on pouvait avec de la broche à foin, a fini par s'imposer. Comment? Je l'ignore. Le peuple lui-même s'en est emparé. Il l'a fait vivre, cet avorton, ce bâtard, ce tout croche. Il l'a fait tout seul, sans l'avis de personne, avec son génie propre. Ça m'a rassuré. Poulin aussi, d'ailleurs. Merci de nous avoir fait être.

Extrait du Blog de Pierre Falardeau (http://www.pierrefalardeau.com/index.php?option=com_content&task=view&id=16&Itemid=48).


http://www.hebdorivenord.com/media/photos/unis/photo_1123647_landscape_large_dossier.jpg

Elvis Gratton est le sujet de multiples films québécois réalisés par Pierre Falardeau ainsi que d'une série télévisée reprenant le même personnage. Sa première réalisation fut un court métrage (1981) ayant le titre d'Elvis Gratton, suivi de deux autres courts métrages nommés Les Vacances d'Elvis Gratton (1983) et Pas encore Elvis Gratton! (1985). Les trois devaient plus tard sortir en format VHS la même année sous le nom Elvis Gratton : Le king des kings. Deux suites ont été produites plus tard, Elvis Gratton II : Miracle à Memphis (1999) et Elvis Gratton XXX : La Vengeance d'Elvis Wong (2004).

Elvis Gratton représente le fédéralisme canadien dans une caricature humoristique. À travers ce personnage, Pierre Falardeau dénonce plusieurs sujets qui gravitent autour de la question nationale québécoise comme la convergence existant entre le Parti libéral du Québec, La Presse et Power Corporation. Ce sujet est traité dans Elvis Gratton XXX : La Vengeance d'Elvis Wong1.

Ce personnage incarne également, selon Pierre Falardeau2, la vision ethnologique du colonisé adoptant les mœurs du dominant. La chanson américaine est meilleure, les films américains sont meilleurs, l'idéologie américaine est meilleure. La proposition « Ils l'ont tu l'affaire, les Américains ! » prononcé à plusieurs reprises par le personnage, cristallise cette perception biaisée du colonisé de l'empire. De même, la proposition Think big sti! symbolise l’adoption aveugle de la langue et de l’idéologie américaine, largement caricaturée dans l'œuvre cinématographique.




http://www.youtube.com/watch?v=lZS7sOOpELI


http://www.youtube.com/watch?v=s8oAWT1B8Zk


http://www.youtube.com/watch?v=QeziWNQJkw8


http://www.youtube.com/watch?v=iDSKKgmYhRQ


http://www.youtube.com/watch?v=120SbHzHTuQ

sawasdee
02/08/2011, 22h47
Il ne faut surtout pas manquer celui-ci Habs:



http://www.youtube.com/watch?v=kJWQCN5BKfc&feature=player_embedded

sawasdee
04/08/2011, 09h27
De retour au menu du jour:


:fact



http://www.youtube.com/watch?v=qKE3HYWYVDs&feature=related